Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Jul

Vos plus belles rencontres (concours)

Publié par Lilith  - Catégories :  #Quotidien, #rencontre, #Japon

Voici la surprise dont je t'ai parlé la semaine dernière : je vais faire mon premier concours sur le blog !

Je t'explique : le mois dernier j'ai fait une commande en ligne chez Coline parce que j'adore leurs fringues. Comme c'est les soldes certaines tailles ne sont plus disponibles et j'ai vu un joli petit tee shirt pour lequel la seule taille dispo était le L... Pas grave, j’achète et on verra après. Comme tu l'auras deviné, il est trop grand et quand je tire un peu dessus j'ai les boobs qui partent en vacances par dessus. Pas super sexy n'est ce pas ? alors je me suis demandée ce que j'allais bien pouvoir en faire, d'où l'idée du concours.

Tout le monde peut participer ! Quelque soit le pays ! Si t'es un mec tu peux toujours l'offrir à ta copine et si tu es une fille tu peux en faire cadeau ou utiliser ta topissitude à la machine à coudre comme Sécotine pour perdre une taille si ce n'est pas la tienne.

Je te montre à quoi il ressemble : 

 

JU11889(2)

 

J'ai la jupe de gauche... T'as vu comme elle est belle !

Bon soyons sérieux un moment. Si tu veux participer c'est simple : raconte moi une rencontre qui t'a marqué. Éphémère ou qui s'est transformée en amitié. Un rencontre qui t'a fait sourire. Raconte moi tout ! Ensuite tu auras un numéro. Et le numéro gagnant sera tiré au sort par Ratounet le dimanche 31 juillet sous l’œil très sérieux de notre huissier de justice personnel : le père Raton. Tu as donc jusqu'au 30 juillet minuit pour participer.

Pour ma part je vais te raconter une de mes rencontres. Ça se passait à Tokyo, à l'ambassade de France pour l'élection présidentielle. Je ne pouvais pas voter car j'étais arrivée trop tard sur le territoire japonais mais le père Raton le pouvait, je l'ai donc accompagné. Nous étions un peu seuls dans cette grande ville alors je m'étais dit que nous pourrions nous y faire des camarades d'expatriation. Manque de bol : que des prout-prout bossant chez Dior ou autres qui se la pétaient. Je commençais à démoraliser lorsque dans la longue queue pour aller voter où nous nous trouvions je vois s'installer un type avec une crête, de gros écouteurs, un sac à dos et un pantalon baggy. Je regarde le père Raton et lui dis "c'est lui !".

Je me dirige vers la personne en question d'un pas décidé et une fois en face de lui, je lui dis "Bonjour, tu veux être notre ami ?".  Il a rit. Nous avons discuté un petit moment, échangé nos numéros et depuis c'est le Parrain de Ratounet et un de nos meilleurs amis.

A toi maintenant !

Commenter cet article

La Gamine 30/07/2011 10:07


J'ai rencontré une femme lors d'un stage professionnel. On s'est regardées bizarrement puis, on s'est aperçues qu'on était voisines. Son homme et le mien avaient les mêmes goûts en pinard et
littérature, et on est devenus amis. C'était il y a 15 ans, ils sont à la retraite, maintenant, et ils font grands-parents copains pour les enfants. On va chez eux en vacances et ils viennent nous
rejoindre dans le sud. On se voit peu, mais bien... comme une vraie famille.


Ratonne 30/07/2011 10:09



Numero 3 !



andréa 29/07/2011 13:38


Mieux vaut en rire, c'est sûr !


Andréa 27/07/2011 23:52


J'ai surtout eu les boules : de loin je le trouvais mignon et j'étais flattée qu'il s'arrête pour me parler...


Ratonne 29/07/2011 09:53



Désolée mais j'ai eu un sourire...



Andréa 22/07/2011 23:10


Il était saoul...
C'était à Gotanno (nord-est de tokyo).


Ratonne 27/07/2011 14:44



Ça doit quand même faire peur sur le coup...



Sécotine 22/07/2011 11:22


Mon joli souvenir d'une belle rencontre... J'avais 16 ans, et j'étais en Grèce, partie en vacances avec ma grande soeur et des copains, sacs aux dos et système D au programme : voilà déjà qui pose
le contexte, aventure, nous voilà !
Sur une petite île des Cyclades où nous étions arrivés déposés par un pêcheur au petit matin, il fait chaud... On se ballade à la recherche d'un peu d'ombre, mais les arbres ici sont touts petits.
Mais, là ! Un petit banc, à l'ombre d'une maison aux volets fermés, perdue dans la campagne... On s'installe, on dégaine les bouteilles d'eau et voilà que la porte de la maisonnette s'ouvre. Un
papy en sort, tout ridé, tout courbé, et tout souriant. Nous, gênés, on se lève, lui nous fait signe de nous rassoir. Il ne parle que le Grec, et pas nous. Mais quand on a vraiment envie de se
comprendre... Avec des gestes, des dessins, des sourires, on échange. Il aime la France et les Français, nous montre une photo de son petit-fils, parti vivre à Paris, nous offre un verre d'Ouzo, le
pastis Grec, et, tout à coup, montre la pièce trouée que je porte autour du cou (20 sous de 1910 ! ) et part farfouiller quelque chose à l'intérieur. Il revient avec une pièce trouée elle aussi,
mais grèque, et de 1922. Et il me la donne. Je la glisse sur ma chaine, et lui donne en retour ma pièce française. Echange de pièces et de sourires, il la glisse sur le cordon d'une bourse, sans
doute son porte-monnaie, qu'il a dans la poche. Nous sommes repartis tard dans l'après-midi, lui faisant signe jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière un flanc de colline herbeuse.
C'était il y a 18 ans.
J'ai toujours la pièce...


Ratonne 22/07/2011 13:02



Tu as failli me tirer une petite larme... Super rencontre qui doit marquer à jamais.


Tu auras le numéro 2 !