Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Jun

Je t'ai menti...

Publié par Ratonne  - Catégories :  #lettre, #confession, #vieux, #Ratounet, #mort

" Ratounet mon amour,

 

Il sont là les deux vieux. 60 ans qu'ils s'aiment, 60 ans qu'ils ne se quittent plus des yeux comme quand je te dis de rester à portée de vue par peur qu'au détour de la rue tu ne viennes à disparaitre comme par magie même si beaucoup ne croient plus en la magie.

Tu ne peux pas les imaginer l'un sans l'autre. Deux anges tombés tout droit du ciel. Tout le monde les aiment ces deux vieux, et comment faire autrement. Ils sont chacun une moitié du cœur du monde qui bat au rythme de leur vie.

Jamais ils ne se sont quittés et pourtant aucun enfant n'est venu consolider l'union sacrée. Mais ce n'est pas grave, leur amour était déjà sacré alors pour quoi faire...

 

 

Il y a les gens qui partent en un coup de vent, comme ça sans que l'on ait le temps de les embrasser avant leur ultime voyage. La douleur est là, elle met ton cœur à nu comme un steak cru que l'on te forcerait à avaler malgré tes tendances végétariennes qui sont en totale opposition avec l'idée que se fait ton père d'un repas. Et il y a ceux qui partent en s’effilochant comme une couverture trop portée au coin du feu. Ça fait mal avant comme après. Les deux vieux sont de ceux là...

Elle lassée par les années à souffrir courbée par le poids de la boule trop lourde pour son dos depuis trop longtemps. On dit que toucher la bosse d'un bossu porte chance. Elle a pourtant beau la toucher tous les jours et rien ne change...

Lui, porteur d'une maladie incurable, écœurable, qui aura sans doute raison de lui. Mais l'espoir fait vivre et lui il vit..

 

 

Pourtant elle continue à croire, croire en Dieu, contrairement à lui qui s'est fait baptisé pour continuer de vivre au cœur de son amour à elle. Dieu c'est un peu comme le Père Noël, personne ne l'a jamais vu, et contrairement au gros bonhomme en rouge qui picole trop il ne fait jamais de cadeau... Jamais !

 

 

À chaque visite, coup de fil, le moment de partir ou de raccrocher le combiné et toujours de plus en plus difficile. On ne sait pas si ce sera la dernière fois.

Et une fois que tout cela est fini on souffre encore plus du fait de culpabiliser car l'on est soulager de ce poids qui était devenu trop lourd à porter, cette attente indéfinissable. Donc autant en profiter tant que les deux vieux sont encore là mon ange. Autant leur parler et les embrasser même si tu n'es pas très friand du téléphone. Fais le au moins pour eux, pour leur offrir un sourire.

 

 

Et tu sais la dernière fois quand tu m'as dit que tu allais mourir et que moi aussi, que je t'ai répondu une boule dans la gorge que ce n'était pas possible parce que je nous avais fait boire une potion magique contre la vieillesse et la mort... Et que tu m'as cru comme tu crois d'une manière inébranlable que les dragons existent. Tu m'as d'ailleurs bien fait préciser par la suite que ta soeur, ton père et tes grands parents y avaient également eux droit. Histoire d'être bien sur que tout le monde soit protégé du pire. Sache, mon amour, que cette potion ne peut pas vaincre les maladies. Je sais que j'aurais du te dire tout ça avant lorsque tu m'as demandé si les deux vieux allaient bientôt mourir parce qu'ils étaient vieux mais je n'ai pas pu.

 

 

Et peut être que quand tu seras plus grand je te dirai que cette potion n’existe pas... Et que tu m'en voudras...

En attendant profitons d'eux et des autres, il ne nous reste que ça...

 

 

Maman"

 

 

 

Commenter cet article

la gamine 09/06/2013 17:24

un cœur gros, gros, quand on est loin, et que le bout d'chou ne peut être vu qu'en photo...mais cette potion existe presque...c'est l'amour ;-)...et il y en a tout plein chez toi !

malard 08/06/2013 00:42

Ton ratounet ne t'en voudra jamais sois en sure guerrière !

Grosse pensé pour vous.