Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Sep

Paix verte, colère rouge ! (part 5)

Publié par Lilith  - Catégories :  #Paix verte colère rouge !

Ch'ui désolée je ne peux pas te parler aujourd'hui... J'ai un put*** (là le vilain mot est obligatoire) d'aphte sur le bout de la langue qui fait super mal. Comme dit Ratounet "Elle va mourir ta langue maman, mais elle va pas se détacher alors tu seras obligée de la garder tout le temps dans ta bouche même si elle peut pas bouger à cause de la mort".

 

Par contre je peux te mettre la suite de l'histoire si ça te dit.

*****

 

Mon choix se porta sur une mission en Afrique dans la région du Timbavati. Les gens ne sont que très peu conscients de la rareté des lions blancs. Ces pauvres animaux devraient être considérés comme une sous-espèce de la famille des lions. Bref...

Pour cette raison j'ai rejoint l'organisme "The Global White Lion Protection Trust". Ils avaient besoin de personnes pour suivre les lions durant leurs sorties nocturnes et moi je ne pensais qu'à m'échapper de tout ce qui pouvait me rappeler Claire.

 

Je choisis de prendre le bateau jusqu'au Mozambique en prétextant une phobie des transports aériens. Pour préparer ce voyage, j'avais passé mes nuits sur les routes de campagne à la recherche d'animaux morts, percutés par des voitures.

Ce système fut bien plus concluant que celui des moustiques du labo. Et je pus ainsi me faire une petite réserve. Pour ne pas me faire prendre par les douanes j'avais bricolé un double fond pas très épais dans mes deux valises ainsi que dans mon sac à dos.

Le voyage se passa sans encombre et, une fois arrivé sur place, le reste du trajet se fit en bus de nuit.

 

Cela faisait 8 mois que j'avais été transformé. Jacob était passé une autre fois à l'improviste mais ma colère était plus forte que son envie de contempler son « œuvre » et il repartit en me faisant la promesse de ne plus jamais revenir. De toute façon, il avait maintenant assez de "cobayes" pour pouvoir se passer de moi. Bon débarras !

 

Ma mission dura dix huit autres mois. Durant cette période je me rendis plus que compte de l'état de notre planète.

Tu sais... J'en ai vu des braconniers! Des chasseurs d'ivoire ! Chaque semaine nous découvrions au moins un cadavre d’éléphant mutilé ou bien décapité. J'avais réussi à contrôler mes pulsions nutritives depuis la mort de ma très chère Claire, et, en me nourrissant correctement, j'arrivais à rester de marbre devant ce spectacle. Quoi qu'au font de moi je me demandais s'il ne faudrait pas mieux que je me nourrisse de gens de leur espèce.

 

Sache que selon l’ONG "International Fund for Animal Welfare", près d'une centaine d'éléphants meurent par jour sur le continent africain ! Mais je m'égare...

 

Mon travail consistait à suivre les lions blancs de nuit afin de connaitre leurs habitudes nocturnes. Il nous arrivait également de leur mettre une puce électronique pour les retrouver en cas de longues absences.

Durant les mois d'été nous travaillions de 20 heures à 3 heures du matin, tandis qu'en hiver les missions se faisaient plus rares et souvent nous sortions de 23 heures à 4 heures. Ces horaires me permettaient de sortir seul dans la savane une à deux heures par nuit.

Je parcourais la brousse à la recherche de cadavres d'animaux laissés là par les charognards. Je me surprenais même à certains moment à avoir des pensées assez sanglantes mais on ne peut plus nutritives concernant les braconniers. A plusieurs reprises je dus me battre avec un groupe de hyènes.

Heureusement que mon nouveau statut me permet de courir relativement vite et de guérir dix à vingt fois plus vite qu'un humain à sang chaud. Les hyènes sont des animaux très dangereux. La pression exercée par certaines prémolaires de hyène est de trois tonnes au centimètre carré ! Mieux vaut ne pas tenter l'expérience...

Quoi qu'il en soit, je n'ai pas eu à les affronter souvent. Cela n'a dû arriver que deux ou trois fois car la plupart du temps les animaux avaient peur en me voyant arriver sur ma moto.

 

Ce fut un séjour où j'appris à communier avec la Nature. Concernant ma condition de vampire, je disais à mes compagnons de combat que j'étais atteint d'une espèce d'allergie au soleil, appelée porphyrie, ce qui fait qu'ils comprenaient tout à fait que je ne sorte pas le jour dans ce pays où le soleil ne se cache que rarement.

Je passais donc mes nuits à observer les lions blancs et à chasser les cadavres de leurs proies afin de récupérer le plus de sang possible pour ma survie.

 

Mais ce n'est pas pour autant que je passais mes journées à dormir. Je participais à des vidéo-conférences avec Greenpeace dont j'étais devenu un membre des plus actifs. D'ailleurs je supervisais deux projets pour eux. Le premier était une sorte de continuité de ce que Claire avait commencé. Je le faisais en grande partie pour honorer sa mémoire. Il consistait à stopper définitivement la déforestation en Amazonie dans les zones encore vierges.

Le second, quant à lui, essayait de faire en sorte de supprimer la commercialisation de la chair de baleine au Japon. Malheureusement, aucun de ces projets ne nous contenta. Ni ceux-là ni ceux des autres groupes...

C'est pour cela que je suis rentré, que j'ai récupéré Fifi et Schrödinger chez un ami où je les avais laissés et qu'après avoir longuement réfléchi je vous ai trouvés....

Commenter cet article